Coppola super star de la Cinémathèque

coppola  1 dZbIgAAQOUw

Ambiance des grands jours rue de Bercy… Une légende du 7ème art à la Cinémathèque ! Francis Ford Coppola. Casquette, écharpe et pardessus. L’enfant terrible du cinéma américain est en effet l’invité du temple de l’est parisien. Cinq fois récompensé aux Oscars, deux fois palme d'or au Festival de Cannes, la Cinémathèque de Paris lui rend hommage, dans le cadre du Festival « Toute la mémoire du monde ». Une immense star d’Hollywood. Interview multiples, au Monde, au Figaro, à Télérama, flashes des photographes, zoom des cameramen et une "master class"… "Nous vivons dans une époque très excitante, dans laquelle je m'attends à de formidables changements et expérimentations", a déclaré le réalisateur d'"Apocalypse Now" (1979), lors d'une masterclass. "Si aujourd'hui, tous les cinémas dans le monde ont des projecteurs numériques qui donnent une qualité d'image magnifique, et s'il est possible que tous ces projecteurs soient mis en réseau grâce à un satellite, nous avons là un nouveau média qui n'a jamais existé", estime Coppola. L’avènement du numérique pourrait permettre d'imaginer un cinéma de "performances" en direct ! C'est comme si un nouvel instrument de musique formidable avait été inventé, dont tôt ou tard, quelqu'un viendra jouer. C'est ce que j'appelle le cinéma en direct". Comme si Coppola avait une idée en tête...

copppola 2 cine

Le réalisateur américain vient cette année soutenir la restauration de plusieurs chefs-d’œuvre, et d’abord du “Napoléon” d'Abel Gance. Passionné d'histoire, Francis Ford Coppola éprouve en effet une immense admiration pour Abel Gance : « C’est l'inventeur du format large et du split screen, la « polyvision » et ses images projetées sur trois écrans différents. Son Napoléon est un vrai manuel de cinéma », assure Coppola, qui a acheté les droits mondiaux du film, sauf pour la France, droits que Truffaut a légué à la Cinémathèque. Il adore Napoléon aussi : « C’est l’un des plus incroyables personnages de l’Histoire, lance-t-il au Monde. Ce type, qui vient de Corse, qui s’élève en douze ans, du rang d’obscur caporal à celui d’empereur, qui perd tout, qu’on envoie à l’île d’Elbe, qui revient, regagne tout et reperd tout encore plus, puis qu’on envoie à Sainte-Hélène ! Et pendant ce temps, il tombe amoureux de toutes ces femmes incroyables… » Son histoire, « c’est le fait d’avoir des rêves, et tenter de les faire vivre», estime le cinéaste.

Coppola-le-cinema-est-entre-dans-une-ere-tres-excitante_article_mainCoppola a gardé des copies de ses films préférés comme Le Conformiste, de Bernardo Bertolucci, mais toutes ont perdu leurs couleurs. sa copie originale de Conversation secrète est devenue toute rouge. « Restaurer les films est primordial pour les conserver dans de bonnes conditions, dit-il. A l'heure où l'on cherche toujours des méthodes électroniques plus performantes pour stocker les films, il faut garder à l'esprit le rôle joué par le papier dans la préservation du cinéma. Conserver la mémoire des films, c'est aussi les montrer... C'était l'idée d'Henri Langlois quand il a fondé la Cinémathèque. Quel homme formidable, ce Langlois ! » Coppola l’a rencontré au début des années 70, par l'intermédiaire du producteur Jean-Pierre Rassam. « Je me souviens d'une anecdote qui résume la fantaisie et l'anticonformisme du personnage. Langlois avait rendez-vous avec un ministre, mais avait oublié sa légion d'honneur. Il a alors retiré le ruban Cellophane autour de son paquet de Camel, l'a roulé en boule et l'a accroché au revers de sa veste. Le protocole l'intéressait moins que le cinéma ».

cop vinPensez-vous que les films se bonifient avec le temps, comme on le dit du vin ? lui a demandé Jérôme Couston de Télérama. Sa réponse vaut le détour :
« Les films ne changent pas ; ce sont les gens qui changent. Cela dit, je conserve les copies de mes films dans des caves climatisées, tout comme pour le vin. Mes films et mon vin sont d'ailleurs dans le même entrepôt ». A la Cinémathèque, la carrière du réalisateur sera présentée en cinq journées thématiques, avec pour première projection « Peggy Sue s'est mariée. Le lendemain, c'est le film « Tucker » qui sera à l'honneur, une comédie dramatique sur les rêves brisés d'un brillant ingénieur automobile. Le lendemain, c'est le film « Tucker » qui sera à l'honneur, une comédie dramatique sur les rêves brisés d'un brillant ingénieur automobile. Francis Ford Coppola sera présent dès 10h30 pour évoquer la restauration du « Napoléon » d'Abel Gance par la Cinémathèque, via un dialogue avec Costa-Gavras.

coppola parrain AENTkW

Pour rencontrer et poser ses questions à l'artiste, il faudra aussi être présent à la Cinémathèque le samedi 31 janvier, où il reviendra sur son parcours dans les années 1980, le tournage d' « Apocalypse Now », et la réalisation de « Coup de cœur », une fresque musicale dont l'échec financier l'a obligé à fermer ses studios. Les différentes conférences, animées par le documentariste Frank Scheffer et le directeur de la Cinémathèque Serge Toubiana, se clôtureront par une soirée dédiée à la trilogie culte de l’artiste, Le Parrain.

coppola 4Festival international du film restauré
La Cinémathèque française met à l'honneur la restauration de films, soit le travail des archives, des détenteurs de catalogues, des historiens et des mécènes, pour permettre aux spectateurs de découvrir ou redécouvrir les œuvres dans une forme proche de leurs origines. Pour sa première édition, le festival propose plus de 40 séances à travers trois sections de programmation, ainsi que des ateliers, conférences, tables rondes, ciné-concerts et démonstrations.

La Cinémathèque française is honouring film restoration and the work of archives, catalogue owners, historians and patrons, for allowing spectators to discover or rediscover works in a form close to the original. For its first edition, the festival is proposing more than 40 screenings in three sections of programming, along with workshops, lectures, roundtables, ciné-concerts and demonstrations.

coppola 3Plus d'informations sur : http://www.cinematheque.fr/ , du 28 janvier au 1er février
http://www.telerama.fr/sortir/francis-ford-coppola-je-conserve-mes-films-avec-mes-vins,122262.php
http://abonnes.lemonde.fr/cinema/article/2015/01/28/coppola-avoir-des-reves-et-les-faire-vivre_4564819_3476.html?xtmc=coppola&xtcr=1
http://www.lefigaro.fr/cinema/2015/01/28/03002-20150128ARTFIG00335-francis-ford-coppola-goethe-aujourd-hui-ferait-du-cinema.php

Laisser un commentaire