"Fait maison, décret bidon", la cooking polémique continue à Paris

restau cuisne

Va falloir éplucher... !

Le label « Fait Maison » continue de faire jaser dans la Capitale… Paris retient son souffle et les restaurateurs sont partagés… «Dieu a inventé le Parisien pour que les étrangers ne puissent rien comprendre aux Français », disait Alexandre Dumas. ON pourrait écriela m^me chose à propos du décret Fait Maison...  « Fait maison, décret bidon », s’insurge le chroniqueur du Monde Jean Pierre Géné : « Tout le monde était d'accord, écrit-il. Les organisations professionnelles, soudain stupéfaites d'apprendre que 75 % de leurs membres s'approvisionnaient chez Metro ; le premier cercle des chefs étoilés, inquiets de la dégradation de l'image de la gastronomie française et de la disparition du savoir-faire ; les consommateurs, enfin, de plus en plus soucieux de l'origine de leur assiette et n'allant plus au restaurant pour payer bonbon des plats préparés, disponibles en grandes surfaces. Les instances politiques, attentives à la demande populaire et soucieuses de la réputation du pays, ont réagi. » Conclusion : « Au final, ce texte ne satisfait ni la profession ni les partisans du vrai fait maison, et n'éclairera guère les clients. Un décret dans l'air du temps : mou. » Mou comme François Hollande, le Président, qui dans son Palais a du mal a faire goûter ses réformes…et qui inspire Plantu, le célèbre dessinateur.

fait maison hollande  (75)

Dessin de Plantu à la Une du Monde

Marlène Duretz prend sa plume pour nous expliquer comment s’y reconnaître..mais elle doit faire appel à deux véritables experts :  Les deux « gastronautes » du site Gourmandise sans frontières avancent plusieurs critères pour reconnaître une enseigne qui propose du « fait maison » et invitent d'emblée à fuir les restaurants dont la carte offre une dizaine et plus de plats différents. Elles conseillent de vérifier la cohérence de la carte (« une pizza d'un côté, une blanquette de veau de  l'autre, un chili con carne au milieu... ce n'est pas sérieux »), de se méfier  des plats « trop basiques », au rang desquels hachis parmentier, confit de canard et gratin dauphinois, susceptibles d'êtr concoctés par un fournisseur industriel.

fondant-chocolat-industriel-300x224

Fondant "brut" !

Enfin, ne pas se leurrer : un menu complet à prix trop bas est suspect. » Bonne nouvelle, concluent les chroniqueurs: un projet de loi récent prévoit que les restaurateurs devront indiquer les modes de préparation de leurs plats. Les dents commencent à grincer dans le secteur … Vous imaginez inscrit sur la carte du restaurant : «Viande congelée», « Purée déshydratée », « Sauce en poudre » ? De quoi aller voir ailleurs illico".

A bon entendeur…

http://www.lemonde.fr/le-magazine/article/2014/07/10/fait-maison-decret-bidon_4454963_1616923.html

http://www.lemonde.fr/vous/article/2014/07/15/restauration-la-mention-fait-maison-un-label-de-plus_4457418_3238.html

http://gourmandisesansfrontieres.fr/2012/02/le-scandale-de-la-cuisine-dassemblage-les-plats-industriels-servis-dans-les-restaurants/

fait maison -attachment. 2 jpg

1 comment

Laisser un commentaire