Jardins, une invitation à la promenade et au plaisir

Fragonard, Monet, Cézanne, Klimt, Picasso ou encore Matisse. Les plus grands artistes ont célébré le jardin et transformé cet espace clos en un monde de liberté et d’imagination. Ils ont donné naissance à certains des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Le Grand Palais les réunit dans une exposition hors-norme, qui retrace, de la Renaissance à nos jours, six siècles de création autour du jardin. Peintures, sculptures, photographies, dessins, installations, environnements sonores et olfactifs nous entraînent dans un voyage immersif et poétique. Une promenade « jardiniste » unique qui fait résonner l’appel du printemps.

 

«Jardins» : ce titre sobre traduit autant qu'il cache l'extraordinaire foisonnement  de l’exposition qui célèbre les jardins, œuvres d'art vivantes, équilibre entre la nature et l'homme qui la façonne à sa guise souligne Le Figaro… Ce parcours en forme de promenade permet de découvrir ou de retrouver plus de 300 chefs-d'œuvre  présentés :  l'univers du jardin, longtemps relégué à ses marges, appartient pleinement au domaine de la culture avec un grand C. «C'est le fondement même de l'exposition: nous avons voulu montrer à celles et ceux qui pourraient encore en douter que le jardin est une œuvre d'art et le jardinier, un artiste», explique Laurent Le Bon, commissaire de l'exposition et président du Musée Picasso.

jardins 678e-0a4f-11e7-a685-97fa7e1293a1-805x453

Claude Monet, dont plusieurs tableaux sont exposés, comme Les Nymphéaset Le Déjeuner, cultivait lui-même son jardin de Giverny. Toute sa vie, Pierre Bonnard a peint les jardins,  toutes leurs formes. À commencer par celui du Bosquet, la villa qu'il acquiert sur les hauteurs du Cannet en 1926. Le poète Jacques Delille (1738-1813) ne s'y trompait pas: «Un jardin est à mes yeux un vaste tableau. Soyez peintre.» Tout est dit.

jardins  2 d9cc-0a58-11e7-a685-97fa7e1293a1-805x453

Au Grand Palais, un mot s'impose, celui de «jardiniste», inventé au XVIIIe siècle par l'écrivain britannique Horace Walpole, qui est la contraction des mots «jardinier» et «artiste». Le majestueux tableau du peintre flamand Émile Claus (1849-1924), Le Vieux Jardinier, en est le symbole éclatant. La salle, où trône le portrait de cet homme robuste aux pieds solidement ancrés sur le sol, est consacrée aux outils (arrosoirs, sécateurs, cisailles…) qui, comme les pinceaux du peintre ou le marteau du sculpteur, permettent au «jardiniste» de composer son œuvre.

Après un bref détour par l'antique Pompéi, et cette somptueuse fresque rescapée de la cendre brûlante du Vésuve, le parcours de l'exposition démarre par la Renaissance. À cette période clé, le jardin clos (celui d'Éden dont Adam et Ève furent chassés, mais aussi ceux des abbayes du Moyen Âge) brise ses murs pour mieux s'ouvrir sur le paysage et donc sur le monde.

JARDINS 8jkePWcAEbdjp

"Ce qu'on a souhaité, c'est apporter un tout petit peu de plaisir", dit Laurent Le Bon, président du musée Picasso de Paris et commissaire de l'exposition "Jardins" "C'est une promenade, vous êtes invités à butiner", ajoute-t-il.  https://youtu.be/ldSRmNATbiA
"Jardins" : un projet, qui reflète la diversité du sujet, de l'aspect botanique, artistique, et technique même, avec une magnifique collection d'outils de jardin, qui comprend des sécateurs aux formes étonnantes, des arrosoirs anciens en céramique… Et chaque recoin de l'exposition, de "bosquet" en "belvédère", est réjouissant.

Infos pratiques :
Jardins au Grand Palais
Du  15 mars au 24 juillet 2017
Horaires : 10h-19h sauf le mardi, nocturnes jusqu'à 22h les mercredis, vendredis et samedis
Tarifs : 13€, 9€ tarif réduit

Laisser un commentaire

Nous vous recommandons :