Les JO à Paris en 2024 : référendum ?

jo jeux-olympiques-paris-2024

Les JO dans la capitale, cent ans après les Jeux d’été de 1924 ? Un rêve. Branle-bas de combats dans les états-majors depuis l’intervention de François Hollande. Et si Paris, en 2024…. Mais d’abord, Paris doit être candidate. Hors Anne Hidalgo freine.... «On a besoin de grands événements », explique le Président de la République qui a relancé le débat en lancant: «Pour les Jeux olympiques de 2024, je suis favorable à ce que Paris présente sa candidature». Pour relancer l'économie, créer des jobs, de la croissance… «Ca fera plein d'équipements avant, plein d'emplois, plein d'industrie».  Mais qui paiera ? Les parisiens? Pour la mairie de Paris, cette déclaration de François Hollande fait l'effet d'un petit pavé dans la mare. Anne Hidalgo ne « veut pas prendre de risque", tacle Hollande... La maire de la capitale fait part de ses doutes, ses réserves, ses réticences concernant les JO. "Il faut une méthode, il faut un calendrier, demande la maire de Paris. Avoir des rêves c’est magnifique, les réaliser c’est encore mieux. Si rêve il y a, je souhaite que nous puissions le concrétiser. Je ne sais que trop que l’enthousiasme, l’idéal olympique, c’est quelque chose que nous portons tous", déclare Anne Hidalgo. Avant de faire la liste des inconvénients des JO et de préciser qu'une décision serait prise en janvier.

En mai dernier elle déclarait déjà: «Nous sommes les uns et les autres dans des contraintes financières et budgétaires qui ne me permettent pas de dire que je porte cette candidature». Pour la maire de Paris, ce n'est pas une priorité, compte tenu du manque de mobilisation, et du coût du projet, quelques 12 milliards d'euros ! La candidature elle seule couterait 80 millions d’euros… "Rien ni personne ne me fera varier", insiste Anne Hidalgo, répétant le besoin de "méthode", demandant au Président, implicitement, de ne pas lui forcer la main. "Il n’est pas question pour Paris et pour la France d’avoir une candidature de témoignage, je ne suis pas dans la surenchère", assure-t-elle encore. Anne Hidalgo doit donc se prononcer d'ici la fin de l'année. Le choix entre les différentes capitales se fera en 2017. Et si l’on demandait l’avis des parisiens ? Pourquoi pas organiser un référendum sur les JO ?

King Felipe VI And Queen Letizia Leaving Elysee Palace - Paris
Car à Paris, ce n’est pas l'unanimité chez les politiques. Xavier Bertrand, de l’UMP lance : «Il faut y aller» S'adressant à Anne Hidalgo, dont il déplore le manque d'engagement, il lui dit  : «Allez-y ! Au nom des Français, il faut y aller !» Mais le candidat à la Présidentielle François Fillon est prudent : «Il faut choisir. Les JO, l'exposition universelle quasiment la même année, c'est une fois de plus l'expression irréaliste du président de la République. Je choisirais l'exposition universelle» déclare l'ancien Premier ministre. Tony Estanguet, membre du CIO remarque que pour  l'instant, la volonté présidentielle n'a pas soulevé une adhésion massive. «Ne nous précipitons pas», a réagi le membre du Comité international olympique (CIO) : donnons-nous les moyens, dans les mois qui viennent, de travailler sur des outils d’aide à la décision. »  A nous d’être malins et de faire preuve de sobriété dans notre projet». L’exemple à suivre ? Londres et ses 18 milliards d’euros de retombées économiques qui auraient permis d’alléger la facture. «L’appel des JO, c’est aussi un appel économique pour tout un pays». Pour l’instant, l’argument à du mal à convaincre.

JO 2024 paris

Le mouvement olympique va jouer sans doute sur la corde sensible pour faire plier les pouvoirs publics. La ville de Paris a subi deux échecs dans la course à l’organisation des JO. En 2008, c’est Pékin qui avait raflé la mise. La candidature pour les Jeux 2012 reste encore un traumatisme pour le CNOSF et la capitale française : Londres avait battu de justesse Paris, pourtant le grandissime favori.

jo 24 2

Paris, ville Lumière, n’a plus accueilli les Jeux d’été depuis près d’un siècle, en 1924. Alors, pourquoi ne pas imaginer un retour des JO d’été dans la capitale, 100 ans après ? Mais du rêve à la réalité…

jo 1924

jo 24

Quoi qu’il arrive pour les JO, François Hollande  confirme que «la France sera candidate à l'exposition universelle ».

Le Premier ministre Manuel Valls s'y était déjà déclaré favorable, ainsi qu'Anne Hidalgo. Reste à établir un dossier de candidature solide, qui sera soumis à validation en 2018.

Et vous, qu'en pensez-vous?

1 comment

  1. Jenny 9 janvier, 2015 at 12:18 Répondre

    Surtout pas de JO en France! Les retombées économiques promises à chaque fois ne sont que des rêves! Regarder Athenes, Sochi, Pekin, et j’en passe. Ce n’est qu’un trou financier de d’accueillir les JO.

    La France attire déjà un tourisme de masse. Pas besoin de dépenser des fortunes en plus pour construire des stades inutiles.

Laisser un commentaire