Le "made in Paris" plus tendance que le "made in France"!

La question de la rentrée : le Made in Paris est-il plus ‘IN » que le Made in France ? Pour trancher, allez voir deux belles expos. Paris s’expose en effet, Paris star du Bon Marché et de l’Hôtel de Ville. Une quarantaine de jeunes designers qui revendiquent le label "Fait à Paris" expose leurs créations dans le célèbre grand magasin Chic de Sèvres Babylone, tandis que les grands noms de la mode et de la décoration livrent leur interprétation de la ville lumière à la Mairie.

made in
Le Bon Marché explore un Paris émergeant en mettant à l'honneur une centaine de créateurs, souvent méconnus, mais qui revendiquent leur origine parisienne. Certains, à l'instar de Château Rouge, la Goutte d'Or, Pigalle ou rue de Verneuil ont d'ailleurs baptisé leur griffe du nom de leur quartier de naissance. L'expérience locale se prolonge au rayon beauté, déco, souliers et à la Grande Épicerie, qui elle aussi fait la part belle au terroir parisien.

made in pa I9FCWAAAp9fW

Du côté de l'Hôtel de Ville, l'ambition est similaire : donner à voir l'inventivité de cette nouvelle vague de designers. C'est là, dans le cadre institutionnel de la Mairie de Paris ou raffiné du grand magasin, dans des décors de kiosques à journaux et d'éléments familiers du paysage de la capitale, que l'artisanat – qui fit la fierté de la ville au XIXe siècle avant d'être victime de l'industrialisation – renaît de ses cendres.

Entre jeunes marques, concepts stores, hôtels en vue, gastronomies locales, les créateurs parisiens foisonnent d’initiatives, constate Good News ! Car au delà du style mythique de la Parisienne, naturelle et sans effort, c'est une génération d’entrepreneurs qui affiche fièrement son identité parisienne, voire même qui redessine les contours de la ville à coups d’acronymes: Ainsi, de South Pigalle à South Barbés, en passant par North Montmartre, on croise des "fils de butte" et des filles de « Belleville Hills » qui sirotent des bières locales ou dégustent des "confitures parisiennes" et dégagent des parfums qui célèbrent l'éternelle poésie de la capitale.

« Pour être fiable, le terme « fabriqué à Paris » ne doit pas être galvaudé, écrit Constance Assor dans Le Point. Fleuron de la gastronomie et de la haute couture, ce label, gage de l'élégance, de faste et de sophistication dans l'imaginaire collectif est un redoutable argument de vente. Les jeunes griffes, dont la stratégie marketing est souvent très aiguisée, le savent. Jamais en reste, le plus Qatari des clubs de football français entend bien tirer profit de ce soudain ré-enchantement de la capitale ».

Peut-on encore acheter un sac, une bague, un vélo ou offrir un cadeau réellement fabriqué à Paris ? C'est la question que s'est posée Christine Taconnet, auteur du guide Made in Paris. À sa grande surprise, la journaliste spécialisée dans les tendances de consommation découvre que près de 8 000 ateliers revendiquent une confection dans les rues de la capitale. Quartier par quartier, elle a choisi près de 200 adresses, intemporelles ou fraîchement surgies, haut de gamme ou grand public, dont le seul point commun est de promouvoir la richesse du made in Paris. Attention, cela dit : la traçabilité et la transparence des conditions de production se payent…

made in paris XBuUAAAXwyt

« Paris ! » Bon Marché, 24, rue de Sèvres, Paris 7e. Jusqu'au 15 octobre.
« Made in Paris »  Hôtel de Ville, 29, rue de Rivoli, Paris 4e.

Guide Made in Paris de Christine Taconnet : Plus de 200 adresses sélectionnées avec soin et jamais encore rassemblées, ce guide vous mène dans les ateliers où naissent de beaux objets vraiment fabriqués à Paris et dans sa région. Vous connaîtrez leur histoire, vous saurez quelles boutiques les vendent. Vous y trouverez du luxe, de l’utile, du bon, du patrimoine, du design et beaucoup de créativité.

Laisser un commentaire