Demain le Grand Paris… A quoi ressemblera ce Paris gigantesque de 2050 ? Une émulation étonnante s’est développée entre le Paris d’Anne Hidalgo et le Grand Paris de Patrick Ollier. Compétition politique mais pas seulement. C’est bien l’avenir urbain des parisiens qui est en jeu.


Découvrez ces photos des projets les plus beaux, les plus innovants, de la Tour Triangle à la nouvelle Tour Montparnasse en passant par les Mille Arbres… Une canopée en pleine capitale.


La métropole est à inventer. Des architectes du monde entier y travaillent, les concours d’architecture sont devenus un laboratoire pour le Paris de demain, comme « Inventer la Métropole ». "C’est le plus grand concours d'architecture d'Europe", se félicite Patrick Ollier. L'idée, inspirée de Réinventer Paris, conçu par les équipes d’Anne Hidalgo pour la capitale, intra-muros, consiste à soumettre des bâtiments ou des terrains en friche, à l'imagination de promoteurs, d'investisseurs et d'architectes. Les lauréats acquièrent les parcelles. Les collectivités ne dépensent rien, au contraire, elles jouissent de recettes inespérées.

"Cet appel à projets -représente 2,6 millions de mètres carrés à construire et 6,4 milliards d'euros d'investissements, soit 1 point de PIB ; c'est le plus important levier de croissance de l'aire métropolitaine", déclare le patron de la Métropole du grand Paris, la MGP dans le Journal du Dimanche. Les jurys ont privilégié "l'audace architecturale", assure-t-il, citant des "gestes inhabituels en région parisienne", des "tours de très grande hauteur", des "projets décoiffants", des stars de l'architecture venues du Japon, de Norvège, d'Autriche, de Grande-Bretagne… Les 56 vainqueurs seront proclamés le 18 octobre au Pavillon Baltard de Nogent-sur-Marne (94). En novembre, une exposition présentera tous les projets au Pavillon de l'Arsenal, à Paris.


Le plus dur est fait pour la future Tour Montparnasse. L’agence française d’architectes « Nouvelle AOM » a remporté le concours international lancé en juin 2016 pour la rénovation de cet immeuble tant décrié. C'est un projet en ligne avec les attraits que la ville de Paris veut mettre en lumière à l'occasion des Jeux olympiques de 2024. Ecologique et exemplaire, il s’agit d'ériger le bâtiment au rang d'exemple. "Le projet a séduit le jury par son respect de la Tour existante et sa grande audace", indique la mairie de Paris, "tout en conservant la forme de la Tour et ses qualités, il opère une véritable métamorphose par les usages, par la façade et l'écologie."


En 2014, la Mairie de Paris a lancé « Réinventer Paris ». Cette « initiative un peu folle », selon la maire de la capitale Anne Hidalgo, avait pour but de faire « réinventer » par des équipes associant architectes, promoteurs immobiliers privés mais aussi associations ou riverains, 23 sites parisiens, explique le journal 20 minutes.

Le spectaculaire projet « Mille Arbres » prévoit ainsi dans le XVIIe la construction d'un « village » et sa forêt sur le périphérique, avec des logements, un hôtel 4 étoiles, une « rue gourmande » et une crèche. Des anciens Bains-Douches du XVe deviendront espaces de colocation étudiante. Un ancien bâtiment du XXe va devenir un « incubateur » de chorégraphie alors que sur un site de l'ancienne gare Masséna dans le XIIIe, une « tour de Babel écologique » en bois abritera une ferme agricole. « Paris ne sera jamais une ville finie », affirme Anne Hidalgo.

Le futur de Paris ser-il tout en hauteur ? « Dans Paris intra-muros, quel que soit le successeur d’Anne Hidalgo, les hautes tours seront placées avec parcimonie. Pour le Grand Paris, on ne peut pas exclure une nouvelle Défense à l’est, en parallèle de l’actuel quartier d’affaires à l’ouest. Mais la verticalité n’est pas l’unique solution. Haussmann a inventé la densité sans la verticalité. » Jean-Louis Missika, adjoint de la maire de Paris en charge notamment de l’urbanisme, de l’architecture et du projet Grand Paris. Paris en 2050 ne se résumera pas seulement à la hauteur ou la verticalité. La mobilité ou la végétalisation seront aussi des éléments clefs de la future ville. Tout comme les matériaux de construction pour certains dépolluants. En attendant le bois. « La question du bois dans la construction va se poser, estime Raphaël Ménard, président du bureau d'études Elioth qui a collaboré au projet Nouvelle AOM de la Tour Montparnasse. Quel que soit l’édifice ou l’infrastructure, ce sera une façon saine de séquestrer le carbone. » En 2021, les deux premières tour en bois -17 étages et 105 logements- s’érigeront dans le ciel du XIIIe arrondissement de Paris. REI Habitat, un promoteur immobilier spécialisé dans la construction en bois, a remporté le concours. Son projet, baptisé Wood’Up, prévoit la construction en bord de Seine, de deux immeubles en bois (charpente et façade) de 50 mètres de haut. Ce qui les ferait figurer parmi les bâtiments en bois les plus hauts du monde. Excitant, non ?

Ci-dessous, la future perspective de la Tour Montparnasse, vue du Champs de Mars.


NB : Nouvelle AOM c'est le regroupement de trois cabinets d'architectes français Chartier-Dalix, Franklin Azzi et Hardel & Le Bihan, qui a été choisi par le syndicat de copropriétaires de la Tour Maine-Montparnasse et la Ville de Paris.

Pour aller plus loin : Le Grand Paris boosté par les concours d’architecture file:///C:/Users/ulysse%20gosset/Desktop/Grand%20Paris%20boosté%20par%20les%20concours%20d’architectureCaisse%20d'Epargne%20Ile-de-France.html -Les secrets de la future Métropole parisienne http://www.lejdd.fr/jdd-paris/les-secrets-de-la-future-metropole-parisienne-3464777  -Jardin suspendu, serre... Découvrez le futur visage de la Tour Montparnasse http://www.20minutes.fr/paris/2135851-20170919-paris-jardin-suspendu-serre-decouvrez-futur-visage-tour-montparnasse

Laisser un commentaire

Nous vous recommandons :