Paris a rendez-vous avec Magritte, sa pomme, sa pipe et son parapluie

mag pipe agr-1ac2bParis a rendez-vous avec Magritte : ses œuvres sont devenues des icônes du XXème siècle. Le Centre Pompidou lui consacre une expo événement. Magritte ou le miroir infidèle. Magritte ou la trahison des images. Magritte, peintre dadaïste universellement connu et plein d’humour que l'on peut l'identifier à une pipe, une pomme, ou un chapeau melon. Autant d'images, autant d'énigmes... Quel le vrai visage de cet artiste qui cachait bien son jeu? Allez-y pour ré-découvrir ses toiles et percer les secrets de son créateur, un personnage «complexe et masqué», qui sort ici de sa stricte légende surréaliste et reprend toute son épaisseur philosophique. « Son langage visuel a l'efficacité des publicités qu'il pratiqua, explique le Figaro. Il est international. Tout est là dans l'image, fond et forme, qui s'imprime en vous comme un slogan. Le langage visuel de Magritte a l'efficacité des publicités qu'il pratiqua ». Il venait de la pub et la pub l’a pillé en retour », résume brutalement Didier Ottinger, le Commissaire de l’exposition.
« Ceci n’est pas une rétrospective René Magritte, estime Le Monde, mais une interprétation de son œuvre, démonstrative et claire, ce qui est d’autant plus remarquable que Magritte a passé son temps à créer le trouble. Il s’est appliqué à dénoncer les illusions de la peinture et les conventions du langage : les images nous leurrent et les mots abusent de notre crédulité.»
magr 5mag 8 b82e_2016-07-20-4396b4a-9199-4yrqgb_853009d5649236d26873d5b6bcfca8f3

La dernière rétrospective consacrée à René Magritte s’était tenue en début d’année 1979 au Centre Pompidou, il y aura déjà 36 ans. Elle révélait à quel point Magritte évoquait souvent son fort intérêt pour ce qui n’apparaissait pas. L’artiste avait répondu à quelqu’un lui demandant la signification cachée derrière une de ses images : « Il n’y a rien derrière cette image. Il y a derrière les couleurs du tableau, la toile. Derrière la toile, il y a un mur, derrière le mur il y a… etc. Les choses visibles cachent toujours d’autres choses visibles. Mais une image visible ne cache rien ». « Je déteste mon passé et celui des autres », disait Magritte. Cette année à Beaubourg, Magritte sort de sa légende. Une célèbre phrase de Lautréamont restera aussi associée à cette ouvre unique: "Beau comme la rencontre fortuite d’un parapluie et d’une machine à coudre sur une table de dissection".

mag 7 _6_6822_2016-07-20-5d8ca8a-3811-1nu6i1f_cbcb08ae9e4d6426f24cd15a184a46e7
René Magritte est belge (1898-1967), sculpteur, et artiste, découvre le cubisme et le futurisme, comme l’avant-garde artistique de Anvers, lorsqu’il s’installe définitivement à Bruxelles en 1918, après ses études à l’académie royale des Beaux-Arts.
La place de la philosophie devient essentielle dans sa réflexion comme dans vie, il correspond avec le philosophe Alphonse de Waehlens (1951-1954), rencontre Chaïm Perelman, de l’université libre de Bruxelles (1962), échange avec Michel Foucault à la suite de sa publication de Les Mots et les choses (1966).

Magritte. La trahison des images, du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017, au Centre Pompidou, Galerie 2, Niveau 6, 01 44 78 12 33, métro Hôtel-de-Ville, Rambuteau. Ouvert de 11 à 21h tous les jours sauf le mardi. Nocturne le jeudi jusqu’à 23h. 14 ou 11€, valable le jour même pour le musée national d’art moderne et l’ensemble des expositions.
magr 3

Laisser un commentaire

Nous vous recommandons :