« Paris libéré! » : Des images «gravées dans la mémoire collective»

 

Liberation de Paris : barricade

Quel moment d’histoire ! « Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré!» Comment ne pas revivre en cette fin d’aout 2014 avec tous les amoureux de Paris et de la liberté, ce grand discours du Général de Gaulle d’il y a 70 ans… Allez vous promenez sur les quais de la Seine pour vous retrouver sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Ce lundi 25 août 2014 au soir, à 20h00 à Paris, une grande cérémonie s’y déroulera: moment fort pour rappeler la joie et le soulagement des Parisiens au moment de la libération de leur capitale.  Liberation paris 5 00170132-000006-jpg_2425290

Joie… Mais certains se souviennent aussi du chaos et de l’incertitude de l’époque. Atmosphère « de tragédie » à Paris, écrit même Christine Clerc: « Ses réverbères éteints faute d'électricité, ses habitants encore privés de bus, de métro et pratiquement de voitures, la capitale, meurtrie par quatre années d'Occupation, dresse dans la nuit des façades noircies. Mais un frisson d'excitation la parcourt. Un peu partout fleurissent, comme au sommet de la tour Eiffel depuis midi, des drapeaux tricolores. Sur le parvis de l'Hôtel de ville, attendent les chefs de la Résistance, les ministres et commissaires de la République qu'il vient de nommer. Les milliers de Parisiens et de touristes qui profitent cet été de la quiétude du Jardin du Luxembourg, au cœur de la cité, ne se doutent pas qu’il y a 70 ans, le 25 août 1944, s’y déroula un combat décisif pour la libération de la capitale, la bataille du Sénat. Une exposition vous permet de revivre ces heures tragiques. http://www.senat.fr/evenement/70e_anniversaire_liberation_senat.html

Liberation de Paris : FFI

Le 19 août, au Sénat, dès le début de l’insurrection, les Allemands fusillent trois gardiens de la Paix et quatre membres des FFI sur la terrasse centrale du Jardin. «Ils les tuèrent à coups de revolver après leur avoir crevé les yeux, arraché les ongles, et les avoir forcés à creuser leur propre tombe», a raconté un témoin. Le 25 août, le colonel Fabien, commandant les FFI, donne l’ordre d’attaquer le Luxembourg: 200 hommes doivent se poster à l’est et au sud du Palais, face au Jardin, et 100 au nord. Mais devant la résistance des Allemands, le recours aux blindés est inévitable.

A 15H45, le général Leclerc reçoit la reddition du général von Choltitz, à 16H30 des émissaires portent l’ordre de cessez-le-feu là où les combats se poursuivent. Mais au Palais du Luxembourg, le colonel von Berg renâcle: sa garnison a les moyens de résister. Il faut la menace d’un bombardement du Sénat par l’aviation alliée pour qu’il cède. A 18H45, les Allemands, colonel en tête, sortent du Palais par la grande porte de la rue de Vaugirard. Le Jardin est dévasté, la Cour d’Honneur encombrée de blindés abandonnés, l’intérieur du Palais jonché de débris de toutes sortes...

Hanna Kamieniecki, 19 ans et résistante au moment de la libération et aujourd'hui âgée de 90 ans,  participe le 25 aout 1944 à la mise en place de la barricade du 20e arrondissement. "Finalement, les barricades n'ont pas servi, mais elles auraient pu, confie la vieille dame presque avec regret. De la libération, je garde un bon souvenir. Les flics étaient avec nous à ce moment, il y avait une bonne ambiance... Ça me rappelait les romans de Victor Hugo..."

Liberartion soldat-francais-avec-des-jeunes-parisiens-le-25-aout-1944-a-paris

« Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé ». À l’occasion du 70e anniversaire de la libération de Paris et dans le cadre du Mois de la Photographie, le musée Carnavalet présente cette superbe rétrospective : l’exposition http://www.carnavalet.paris.fr/fr/expositions/paris-libere-paris-photographie-paris-expose

Evénement secondaire de la Seconde Guerre mondiale du point de vue militaire, mais hautement symbolique sur le plan politique, la libération de Paris le 25 août 1944 s’est jouée en quelques heures avec l’arrivée de la 2e DB après une semaine de soulèvement. Combats de rues de FFI mal armés et dépenaillés; chars de la division Leclerc pris d’assaut par des Parisiens ivres de joie; de Gaulle descendant les Champs-Elysées porté par une foule en liesse: ces images sont «gravées dans la mémoire collective», écrit Jean-François Muracciole (Lire «La libération de Paris, 19-26 août 1944» (Editions Tallandier, 2013). Les pertes des divisions sont modérées: la 2e DB a perdu 156 hommes, la 4e division américaine aucun. Mais 1.000 FFI, dont 175 policiers, et 582 civils ont été tués. Coté allemand, le bilan s’élève à 3.200 morts, selon l’historienne Christine Levisse-Touzé. Le 26, le chef de la France Libre descend les Champs-Elysées acclamé par un million de personnes. Dans ces Mémoires de guerre, il écrira : «C’est la mer! Une foule immense où je vais ému et tranquille».

Liberation  affiche_definitive_0

L'émotion étreint le Général, note Christine Clerc. «Nous sommes ici, s'écrie-t-il. Nous sommes ici chez nous! (…) Paris! Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré!» Sa voix s'étrangle un peu, mais pas un mot, pas un geste qu'il n'ait soigneusement préparés. Pas un discours où il ne cesse de marteler les deux objectifs qui l'obsèdent depuis des mois: d'abord, apporter aux Alliés la démonstration éclatante de sa légitimité - oui, prouver au général Dwight Eisenhower, dont il a fallu faire le siège pour qu'il laisse entrer, la première dans Paris, la 2e DB de Leclerc et qu'il renonce à mettre en place une administration américaine, que la France peut se gouverner seule et n'a pas à subir «une nouvelle occupation».

de Gaulle liberation 944-shows-french-1663649-616x380

Avec ce lien, retrouvez le discours du Général de Gaulle:

http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/discours/pendant-la-guerre-1940-1946/discours-de-l-hotel-de-ville-de-paris-25-aout-1944.php

Le programme des Festivités et des commémorations : Lundi 25 août, sur la place de l’Hôtel-de-Ville, Paris 4ème

Après les traditionnels discours du Président de la République et de la maire de Paris, Madame Hidalgo, la façade de la Mairie sera illuminée de mille feux. Un show à partir de 21h30 qui permettra de retracer les principaux événements marquants de la Deuxième guerre mondiale et bien sûr de la libération de Paris : un spectacle monumental son et lumière et un bal populaire sur la place de l’Hôtel de Ville – Esplanade de la Libération.

Sur le canal de l’Ourcq : à partir de 22h, bal musette aussi. Tango, cha-cha-cha, swing, valse, polka et autres danses musettes prendront d’assaut la place, sous le regard d’une animatrice habituée des bals sur le canal de l’Ourcq, la bien nommée Baronne de Paname.

http://www.paris.fr/accueil/culture/paris-fete-sa-liberation/rub_9652_actu_144842_port_24330

Liberation paris 5 00170132-000006-jpg_2425290

Une exposition gratuite sur cette semaine historique. Du 19 au 26 août 1944, Paris s’insurge, se mobilise… et espère les renforts des troupes débarquées en Normandie. C’est à ce tournant dans l’histoire de la capitale occupée depuis quatre ans que se concentre la petite exposition gratuite à l’Hôtel-de-Ville, voir: «Libération de Paris: Août 1944, le combat pour la liberté».  Des affiches, journaux, photos d’époque racontent le soulèvement de la capitale. Mais des objets personnels, offerts par des Parisiens, viennent aussi nourrir l’exposition, réalisée en partenariat avec le musée Jean-Moulin. Jusqu’au 27 septembre, salle Saint-Jean, à l’Hôtel-de-Ville, du lundi au samedi de 10h à 19h.

Mise en perspective de l’Histoire de la libération de Paris. La mémoire revisitée et la guerre des images. «Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé», au musée Carnavalet, invite les visiteurs à analyser les images qui nous sont restées de la libération de Paris. Des photos de Robert Doisneau et Jean Séeberger montrent les résistants et leurs quelques armes, les femmes fêtant l’arrivée des chars américains ou encore le défilé des troupes sur les Champs-Elysées. Un parcours qui met en perspective l’Histoire officielle. De 4 à 8 euros. Au musée Carnavalet Histoire de Paris, 16, rue des Francs, 3e. Jusqu’au 8 février 2015.

Balade en bus. Le musée Carnavalet en partenariat avec la RATP propose également un voyage dans le temps dans les rues de Paris. A bord d’un bus de l’époque les visiteurs pourront partir sur les traces du Paris de la libération. Samedi 30 août de 14h à 17h, les curieux visiteront la capitale depuis la porte d’Italie jusqu’à la rue des Francs-Bourgeois juchés sur un bus Renault TN4 datant de1934.

Vidéo : Une résistante raconte le chaos de la libération de Paris....  http://www.liberation.fr/societe/2014/08/24/70-ans-apres-la-liberation-paris-rend-hommage-aux-espagnols-de-la-nueve_1086215

WW2-LIBERATION DE PARIS

Et de Gaulle entra dans Paris… http://www.lefigaro.fr/histoire/retrospective/2014/08/24/26005-20140824ARTFIG00060-et-de-gaulle-entra-dans-paris8230.php

Le musée Carnavalet est exceptionnellement ouvert lundi 25 août 2014 ! Si, si si.... ! 

http://www.carnavalet.paris.fr/fr/expositions/paris-libere-paris-photographie-paris-expose http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/evenements/liberation-de-paris-le-musee-carnavalet-gratuit-lundi-162153

Laisser un commentaire